jeudi 24 janvier 2013

Jake Dawkins


Né d'un père baleinier et d'une mère réduite à coudre les filets de pêche, Jake Dawkins passa son enfance à jouer sur les quais du port comme les autres rejetons de pauvres. Chaque jour, il côtoyait rats, chiens errants et autres vermines qui faisaient hurler les pucelles de la haute.

Très vite il devint un homme et comprit que sa seule richesse était la mer, cette garce qui lui avait pris son père à l'aube de sa sixième année. A son tour il devint baleinier, bravant les tempêtes et harponnant les géants aquatiques. Honnête homme, il fit un beau mariage et eut une fille: Isabella. Il y eut aussi Martin mais le nourrisson mourut avant son premier anniversaire. On ne parlait pas de Martin.

Quand la peste éclata, Isabella fut la première à partir. Une nuée de rats la surprit dans une ruelle et elle fut incapable d'échapper aux rongeurs affamés. Les cadavres de dévorés se multipliaient et la garde ne savait que faire si ce n'est offrir une demi livre pour chaque dizaine de queues de vermine rapportée.

Toutes les familles étaient touchées et la pêche ralentit. Le bateau de Jake était un des derniers à quitter le port chaque matin dans l'espoir de rapporter de la nourriture saine au foyer. Néanmoins la faim lui saisissait le ventre et la fatigue lui creusait le visage car la survie coutait cher. Bien trop cher pour les modestes baleiniers.

Le marché noir atteint des proportions ahurissantes. Les grigris et les faux remèdes remplirent les quelques échoppes encore ouvertes. La mort derrière chaque porte, dans chaque ruelle, redonna des pulsions sauvages aux forts et aux riches tandis que les faibles se serraient fébrilement pour se réchauffer à la lueur des fins de bougie.

Miss Dawkins contracta la fièvre. Pendant des semaines, la maladie progressa en elle. Jake vendit tout ce qu'il pouvait, des services à vaisselle aux napperons de sa défunte mère. Bientôt il le savait, il ne resterait que lui. Quel choix lui restait-il ? Se laisser mourir dans les bras de sa compagne ou lutter pour survivre à un mal contre lequel on ne pouvait rien ?

Jake
Dawkins était un baleinier. Il veilla sur sa femme jusqu'à sa mort et partit s'offrir à la mer et à ses seigneurs. Dans les profondeurs abyssales, il rencontra la paix et fit le souhait de se réincarner en géant façonneur d'écume.

5 commentaires:

  1. Triste mais beau! L'écriture va à l'essentiel, sans fioritures et autres effets de style. J'aime bien. Tu en as d'autres sous la main?

    RépondreSupprimer
  2. Merci ! J'aime bien "écrire un dessin" donc je vais peut-être en faire d'autres oui.

    RépondreSupprimer
  3. : )
    C'est marrant, j'aime bien écrire autour d'un dessin moi aussi ; )

    RépondreSupprimer
  4. J'aime beaucoup comment tu as caractérisé le personnage. On sent, même sans lire le texte, qu'il a vu des choses.

    Par contre, j'aurai vu des petits images qui ponctuent les paragraphes. :)

    RépondreSupprimer
  5. Hey c'est une bonne idée ça ! Surtout qu'il va bien falloir que je me pousse à peindre des scènes complètes un jour.

    RépondreSupprimer